Le régime social des indépendants, une catastrophe…

On lit souvent dans la presse que toute la difficulté de créer une entreprise en France est lié aux tracasseries administratives. Je ne suis pas d’accord, loin de là : même s’il reste énormément de possibilités de simplification (pourquoi encore 3 publications légales dans la feuille de chou de trou-les-poëles ?), la complexité de la majorité des démarches administratives est tout à fait raisonnable.
Le côté social est à part… ce n’est pas un problème de complexité, mais carrément de dysfonctionnement grave. Pour l’avoir expérimenté, le cas du RSI (Régime social des Indépendants) est particulièrement navrant. On trouvera un florilège des problèmes ici (http://jentreprends.over-blog.net/article-22833038-6.html).
Dans mon cas, la carte vitale, lorsque l’on passe du régime général au régime des indépendants, ne peut plus être mise à jour (pourquoi ? ne sait-on pas faire une appli informatique correcte pour des millions d’assurés ?).
Le renouvellement ? des dizaines de coups de fils pour obtenir un interlocuteur, puis une lettre de prise en compte quelques mois (!) après, pour un envoi “au plus tôt”. 6 mois après toujours rien, aucun courrier, pas de carte…
On parle quand même d’une application informatique infiniment plus simple que celui de n’importe qu’elle banque, et qui touche beaucoup plus de clients… alors qu’une carte bleue est envoyée en quelques jours. Je ne parle pas des autres problèmes évidents, notamment la possibilité d’utiliser de vieilles cartes périmées remboursées sur l’ancien régime, alors même qu’on y cotise plus, ou bien les relances d’appels de cotisations folles lors des départs à la retraite (le pharmacien du coin), etc. etc.
Ce qui est le plus surprenant, c’est qu’il ne s’agit pas de cas tordus concernant quelques personnes isolées, mais bien des “use case” de base de ce système informatique qui a tout de même coûté quelques centaines de millions.
Hum, on se demande a quoi a vraiment servi tout cet argent ?

Advertisements